Ming muse
Création graphique inspirée du fond d’œuvres du musée Thyssen-Bornemisza

Ming Muse est le fruit de la deuxième collaboration entre la Maison ibride et le musée Thyssen-Bornemisza installé à Madrid depuis 1992. Dans la continuité d'une collaboration artistique, le nouveau Ming Muse suit la création du Yuan Eden, pièce maîtresse de la collection des Faux-Semblants.La muse, source d’inspiration intemporelle pour de nombreux peintres, poètes, artistes...La muse, réelle ou imaginaire, intrigue et fascine toujours. C’est elle qui donne le courage d’oser, incite à créer.

Elle attire de multiples papillons aux couleurs chatoyantes, comme la signature d’une collection, ils vont coloniser à nouveau la vaisselle ibride créée pour le Musée Thyssen-Bornemisza.

Clarico-Text-Image

Elle a les yeux en amandes et le teint pâle comme une porcelaine chinoise mais on ne sait rien d’elle ni de ses origines. Les historiens d’Art n’ont jamais retrouvé sa véritable identité.

Clarico-Text-Image

Elle est née il y a bien longtemps dans la tête d’un artiste pour symboliser la perfection, la beauté idéale.

Énigmatique, elle incarne l’objet du désir que courtisent de grands papillons aux ailes pigmentées.

L'œillet qui lui est offert est la fleur choisie au XVIème siècle pour exprimer la passion amoureuse.

L'œillet rose symbolise le désir d’union et annonce les fiançailles.

Son jardin intérieur est à parcourir, comme autant d’invitations à découvrir les œuvres du Musée Thyssen-Bornemisza.

Clarico-Text-Image
Clarico-3 Columns Style 2
Clarico-3 Columns Style 2
Clarico-3 Columns Style 2

Œuvres choisies

Avec à sa disposition le fond d’œuvres exceptionnel composé de la plus grande collection privée d’art d’Europe, la designer s'inspire d’un éventail d’œuvres aux styles divers. Rachel Convers s’est inspirée de nombreux artistes du seizième et dix-septième siècle. Dans une union entre l'art et le design, les différents tableaux se retrouvent et se dévoilent à travers ce service tout en délicatesse.

Pour créer cet ensemble, Rachel Convers s’est laissée transporter par le portrait féminin de Hans Baldung Grien. Ainsi, Ming Muse dévoile le jardin intérieur de la belle énigmatique du musée Thyssen où de grands papillons effleurent son visage, comme fascinés par sa beauté intemporelle.

Des notes florales inspirées des œuvres de Jean-Baptiste Monnoyer et Jacques Linard viennent saisir l'élégance de cette muse pour créer une collection sensible qui vient scénariser la table. L’œillet délicat de l'auto-portrait de Joos van Cleve s'invite entre les doigts fins de la Muse, comme un cadeau éternel et incongru. 

ait 

La Zoologie
Un projet sur-mesure d'exception